lundi 31 août 2015

Le souffle de la voiture qui passe

Pendant la méditation, mon souffle s'étire avec celui de la voiture qui passe.

dimanche 30 août 2015

Pris dans l'histoire des autres

À être pris dans l’histoire des autres, je ne peux pas entrer dans la mienne.

Mais, justement, la mienne, ça n’existe pas...

Dresser l'oreille dès que je vois "les autres" dans une phrase.

samedi 29 août 2015

vendredi 28 août 2015

jeudi 27 août 2015

Toute cette douleur

– En lisant ton blog, je me demande si toute cette douleur, c’est bien nécessaire.


– Ah, tu sais, ces temps, avec la méditation, je suis bien trop douillet pour me laisser avoir vraiment mal: j’arrête avant. Mais le but, c’est pas d’avoir mal, c’est de ne pas s’identifier avec la douleur. La douleur physique, c’est facile à localiser, c’est facile à observer. Après, on peut faire pareil avec la douleur mentale, les peurs, l’angoisse. On peut les mettre à distance, les regarder et ne pas s’y identifier.

mercredi 26 août 2015

Le hérisson devant chez nous

Le hérisson devant chez nous avec ses intestins déroulés, le vélo qui s'est décroché d'une voiture sur l'autoroute et qui a rebondi juste devant la nôtre, la bougie qui vient de s'étendre sur l'autel: la vie est trop courte pour se demander ce qu'on pourrait bien en faire.

mardi 25 août 2015

Tout se rassemble

Tout se rassemble: le gong du départ de la méditation sur l’iPhone, le camion qui passe sur l’autoroute, l’avion en train d’entamer son atterrissage et les volutes de l’encens sucré offert par Jeanne après son dernier voyage au Japon.

lundi 24 août 2015

Ces moments où je me sens vivant

Apprendre à rester dans ces moments où je me sens vivant. Informer mon attention qu'elle n'a pas à aller voir ailleurs.

dimanche 23 août 2015

Juste derrière l'encensoir

Là où se situe le regard pendant la méditation, le menton légèrement incliné, se trouve le bouddha enfant, juste derrière l'encensoir. 

samedi 22 août 2015

Mes coordonnées horizontales et verticales

Une note, de 2010:


"Mon karma est ma coordonnée horizontale, dans le temps, et l'inter-être est ma coordonnée verticale, mes circonstances du moment présent. Gustavo a décidément un sacré pouvoir de synthèse."

vendredi 21 août 2015

jeudi 20 août 2015

mercredi 19 août 2015

Dans un geste calligraphique

Geste souple du doigt qui glisse sur le clavier de l’iPhone, proche de l’écriture manuscrite.

Pas le martèlement: le mot qui prend forme dans un geste calligraphique.

mardi 18 août 2015

Quand un chapitre ne fonctionne pas

Quand un chapitre ne fonctionne pas, ce n'est pas seulement qu'il est mauvais, c'est surtout qu'il ne m'apprend pas ce qu'il a à m'apprendre.

lundi 17 août 2015

C'est moi qui n'ai rien compris

Chaque fois que j'ai l'impression que quelqu'un n'a rien compris, c'est moi qui n'ai rien compris.

dimanche 16 août 2015

samedi 15 août 2015

Quand l'énergie revient

Quand l'énergie revient, je pense d'abord à la revanche, puis au pardon, puis je n'y pense plus et je fais. 

vendredi 14 août 2015

Ça valait la peine d'ouvrir le pantalon

- Allez, encore une petite dernière?

Je sors mon t-shirt du pantalon, décroche ma ceinture, mon bouton, descend un peu ma braguette, écarte les jambes juste ce qu'il faut. 

- C'est bon, on peut y aller. 

Je lis une dernière fois Bientôt la route: vu la concentration qui baisse, il n'y aura pas d'autre prise. Je suis pas à pas les conseils de Martine et de Jérôme, le ton énervé du début (mais pas pour le paysage), la fatigue qui s'installe avec la voix pâteuse, le cri (Jérôme va baisser le volume, je peux me lâcher) quand l'accident est évité de justesse, l'espoir juste avant la fin (des vraies larmes au bord des yeux, tout d'un coup) et les répétitions qui s'enlisent juste avant le coma.

On se regarde: c'est celle-là qu'on va garder. 


- Ça valait la peine d'ouvrir le pantalon, non?

jeudi 13 août 2015

S'adapter au jeu

Une note, de 2013:


"Toujours être en lien avec l’évolution du jeu: on est allé voir une pièce nulle, mais peut-être que l’important, c’était justement ce qu’on a pu se dire dans la voiture pendant le trajet".

mercredi 12 août 2015

Comme je sentais et pensais alors

Un autre indice de présence: pouvoir me transporter d'un état d'esprit à l'autre, arriver à sentir et à penser comme je sentais et pensais alors. 

mardi 11 août 2015

Comme la technique de la dactylographie

Une note, de 2010:

"M’enlever aussi de la tête que ce que j’écris a un prix, le prix de ma sueur, le prix de tous mes efforts, que ça devienne quelque chose d’aussi simple et de naturel que de respirer, que de manger, que de dormir.

Qu’écrire ne soit plus un effort, que ce soit une sorte d’évidence incorporée, que je n’aie d’une certaine manière plus à chercher mes mots, plus à chercher mes rythmes parce qu’ils seront miens, tout comme est devenue mienne la technique mécanique de la dactylographie.

C’est à cette fluidité que je dois tendre, c’est à ce lien direct entre les mots et l’impulsion qui les génère, c’est à ce type de sensation que je dois me fier."

lundi 10 août 2015

Cette peur au carré

Une note, 2013:

"Me débarrasser de cette peur au carré qui est la pire de toutes, de cette peur d’avoir peur. Apprendre à tout laisser derrière moi, sans hésiter, sans me demander si je pourrai le retrouver après. Je ne pourrai jamais avancer si je dois traîner le poids de tous mes doutes.

Arrêter aussi de me poser les problèmes (et de tenter de les résoudre) avant qu’ils ne se présentent. Attendre le moment exact de leur venue pour m’en préoccuper. Vivre l’instant présent c’est aussi me contenter des problèmes de l’instant présent. Pas plus compliqué que ça."

dimanche 9 août 2015

Ça se dit écrivain

– Moi, en tant qu’écrivain, je pense que...

– Ça n’a publié qu’un petit roman et ça se dit écrivain!

– D’accord, je ne suis pas écrivain. Mais, néanmoins, je pense que...

vendredi 7 août 2015

La montagne en moi

Pendant la méditation, le torrent m'écarte la tête par les oreilles alors que les insectes travaillent sur le devant de mon corps en l'ouvrant. 


Comme parfois au détour d'un sentier après beaucoup d'heures de marche, je peux commencer à sentir la montagne en moi.

jeudi 6 août 2015

Ce qui m'a amené aux mots

Ecrire c'est fuir la vie, mais c'est peut-être aussi pouvoir y rentrer par un autre bout. En d'autres termes: faire confiance à ce qui m'a amené aux mots.

mercredi 5 août 2015

Pour ne pas oublier de respirer

Il fallait que je compte mes respirations pour ne pas oublier de respirer, mais, bien entendu, je me déconcentrais, sans doute que je m'endormais à moitié, et je devais tout d'un coup prendre un grosse bouffée d'air pour ne pas étouffer. Comme ça, entre le dernier réveil nocturne d'Ineo et son réveil pour de bon.

mardi 4 août 2015

Pourquoi me refuser la vue des montagnes?

Pourquoi, pendant la méditation, me refuser la vue des montagnes en m'obligeant à ressentir leur présence, alors qu'elles sont là, dans la nuit autour de moi, portées par le bruissement des insectes, les cloches des vaches, l'eau du torrent et les phares de quelques voitures tardives, de ce côté de la vallée ou de l'autre.

lundi 3 août 2015

Mon pied dans sa sandale

C'est quand je trouve des choses banales parfaitement à leur place - mon pied dans sa sandale, ces draps devant ce chalet, la longueur de nos ombres du soir - que je me découvre en train d'être là.

dimanche 2 août 2015

Cette histoire d'inertie à vaincre

– Toi, en voyage, tu m’épates: pas de problème pour prendre des décisions sur le champ, pour suivre ton intuition, faire que tout roule et soit fluide. Hop, les billets pour le jour d’après pendant qu’on est à la gare routière pour pas devoir y revenir, ce genre de trucs. Pourquoi ça t’arrive pas dans la vie de tous les jours?

– Dans le voyage, je vois peu de conséquences, ou alors à très court terme. Dès que je suis arrêté et que je dois prendre des décisions, que ce soit pour le boulot, l’écriture ou ce que tu veux, je me dessine une collection de conséquences possibles et ça me paralyse complètement. Alors, tu sais bien comme je suis: tout devient très lent et compliqué.

– Donc il faut te mettre en mouvement: toujours cette histoire d'inertie à vaincre.

samedi 1 août 2015

Bon anniversaire Suisse!

- Alors, qu'est-ce qu'on chante maintenant?

- Bon anniversaire Suisse!


- Trois, quatre: joyeux anniversaire la Suisse! Joyeux anniversaire la Suisse! Joyeux anniversaire la Suisse! Joyeux anniversaire la Suisse!